Restaurants

Sed euismod mi at diam porttitor, nec dolor semper.

|Unités pour personnes désorientées
Unités pour personnes désorientées2019-11-20T16:59:12+01:00

Projet de vie de l’unité pour personnes désorientées

Le présent projet de vie de l’Unité sécurisée s’inscrit dans le cadre général du projet d’établissement de l’EHPAD en cours de finalisation pour les années 2016/2020. Ce projet est partie intégrante du projet de vie et de soins de l’institution. Le cadre éthique de l’unité demeure celui choisi « la charte des droits et libertés de la personne accueillie ».

Depuis le 11 avril 2018 les résidents de la résidence des Hortensias ont intégré le nouvel EHPAD adapté aux handicaps liés au grand âge et offrant confort et cadre de vie agréable à chacun.

Les résidents ont été sollicités durant les mois précédant le transfert en particulier pour l’appellation des différents lieux de vie. Des noms de fleurs ont été choisis ainsi l’unité sécurisée se nomme désormais l’unité Coquelicot.

L’architecture intérieure, la décoration, les équipements et mobiliers ont été choisis au regard de la prise en charge de ces personnes et des difficultés rencontrées dans l’ancien établissement.

La finalité de cette unité est d’offrir un hébergement et un accompagnement de qualité adapté au résident, présentant une maladie d’Alzheimer ou démence apparentée. Elle permet également de préserver la sécurité des résidents présentant un risque élevé de sortie « intempestive »

La démence n’est pas une maladie mentale : elle se définit par une diminution souvent irréversible des facultés intellectuelles. Ces troubles intellectuels peuvent s’accompagner de troubles de la personnalité, de désorientation temporo-spatiale et d’une incapacité à s’adapter à l’environnement.

L’unité a vocation à accueillir ces personnes souffrant principalement de démences quelle qu’en soit l’origine. Elle permet d’offrir aux personnes démentes de bénéficier d’un hébergement dans un lieu sécurisé et d’une prise en soin adaptée par du personnel volontaire et formé.

⦁ Le nouveau cadre de vie

L’unité Coquelicot est implantée au rez de chaussée à proximité de l’accueil et à l’écart des autres lieux de vie. Cette distance assure aux résidents calme et tranquillité d’autant que l’EHPAD est situé en bordure de la ville dans un cadre verdoyant et loin des axes routiers.
Un jardin avec terrasse face à la pièce de vie principale est totalement réservé à l’unité. Les résidents peuvent y circuler sans danger librement puisqu’il est clôturé en totalité et visible par les soignants.
Des mobiliers de jardin permettent des repas en plein air ou des moments de repos à l’extérieur ; des jardinières adaptées viendront prochainement compléter le décor et serviront de support à l’animation.
Un parcours de motricité, d’équilibre et d’activités cognitives est situé à proximité immédiate du jardin et peut être ainsi utilisé par les résidents de l’unité Coquelicot accompagnés des soignants.
L’accès principal de l’unité est muni d’un digicode, toutes les portes et fenêtres sont également sécurisées.

L’unité dispose de 12 chambres individuelles implantées autour du lieu de vie. Elles possèdent toutes une salle d’eau spacieuse et adaptée et sont équipées de lits médicalisés type Alzheimer pour éviter les chutes et ne pas empêcher la mobilité.
Tout le mobilier est neuf et choisi pour créer un environnement chaleureux et convivial autant dans les chambres que dans l’espace de vie.
Celui-ci est divisé en plusieurs zones modulables en fonction des activités et des moments de la journée : salons, salle à manger, cuisine pour la préparation d’un repas ou d’une pâtisserie (un système de fermeture prévient des possibles accidents dus à son utilisation)
Les couleurs des murs et des revêtements de sols sont neutres et apaisantes, l’esthétique est privilégiée.
A proximité de l’unité le salon de coiffure, l’espace Snoezelen, la salle polyvalente avec son home cinéma sont également à disposition des résidents et de l’équipe.

⦁ Les conditions d’admission

Les modalités d’admission et de sorties n’ont pas été modifiées mais l’attractivité de l’unité rend plus aisé l’accueil des résidents, de même leur transfert vers une autre unité présentant le même confort est simplifié.

Les entrées et les sorties de l’unité fermée sont décidées par la direction, après avis du cadre de santé, du médecin coordonnateur et de la psychologue.
L’entrée s’effectue sur dossier médical unique de demande d’admission préalablement rempli par la famille et le médecin traitant/ ou référent.
Des entrées par mutation interne sont également possibles pour les résidents qui nécessitent un accompagnement plus adapté et qui répondent aux conditions d’admission définies.

2.1- Les personnes accueillies

L’entrée dans l’unité concerne les résidents, diagnostiqués malades Alzheimer ou pathologies apparentées, autonomes au niveau de la marche, des transferts et de l’alimentation, qui présentent :

  • une désorientation temporelle et spatiale
  • un besoin de déambulation dans un espace sécurisé et un risque de sortie à l’insu du personnel
  • des troubles du comportement incompatibles avec la vie dans une unité d’EHPAD «  classique »
  • un besoin d’accompagnement renforcé par du personnel expérimenté et formé à la prise en charge de cette pathologie
  • l’aptitude à répondre aux sollicitations et aux stimulations et à tirer bénéfice du projet de vie proposé au sein de l’unité,
    Ne sont pas concernés les personnes présentant des pathologies psychiatriques sévères et des comportements violents incompatibles avec la vie en collectivité et nécessitant un suivi psychiatrique régulier.

Afin d’optimiser l’accueil puis la prise en soin, le futur résident est invité à se présenter pour une visite accompagnée de sa famille.
Cette première rencontre permet au futur résident de faire connaissance avec les lieux et le personnel de l’unité, voire de prendre un repas en compagnie des autres résidents.
A l’issue de cette visite, un projet de vie provisoire est rédigé pour favoriser l’intégration du résident.
Lors de cette visite, l’attention de la famille ou de l’entourage sera portée sur le caractère non définitif d’accueil du résident dans cette unité. En effet, une aggravation de la pathologie associée à un niveau de dépendance trop élevé (qui ne permettent plus au résident de bénéficier du projet thérapeutique) obligera l’équipe à envisager un changement d’unité hébergement au sein de l’EHPAD ou vers une autre structure.
Le contrat de séjour spécifie ce point pour une meilleure information des familles.

2.2 – Modalités de sortie

Une sortie du résident vers une autre unité de l’EHPAD ou vers un autre établissement est envisagée quand :

  • La personne est en perte totale et durable d’autonomie physique (marche, prise des repas, etc.) et ne risque plus de fuguer
  • le résident est en fin de vie et demande des soins spécifiques continus
  • le résident ne répond plus aux stimulations et ne bénéficie plus du projet de vie de l’unité.

Et bien sûr, en cas de non adaptation du résident dans l’unité.
La décision de sortie est prise par le Directeur de l’EHPAD, en concertation avec le résidant, sa famille, le Médecin Coordonnateur et/ou le médecin traitant, la psychologue et l’équipe soignante.
Le transfert et l’intégration vers une autre unité sont préparés et accompagnés.

⦁ Objectifs du projet de vie et de soins de l’unité

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer conservent à des degrés divers des capacités cognitives, physiques, d’adaptation mais aussi des capacités de jugement, une affectivité et une sensibilité.
Ainsi le projet de soins est centré sur l’activité en particulier sur la vie quotidienne des résidents. Les différents ateliers et activités thérapeutiques sont proposés et réalisés par le personnel à partir des souhaits et des besoins des personnes. Ils permettent la stimulation cognitive, psychologique et contribuent à diminuer les états d’agitation ou d’apathie et améliore la sensation de bien-être des résidents.
Ces activités font souvent appel à la mémoire procédurale longtemps conservée malgré la maladie : rituels de la vie quotidienne (par exemple confection d’une partie du repas, mise du couvert, jardinage…). Ainsi les résidents ne sont pas mis en échec, participent à la vie de l’unité et se sentent utiles et valorisés.
Les repaires spatiaux temporels et la socialisation sont ainsi assurés. Les activités proposées sont courtes et variées afin d’éviter la sur stimulation qui serait anxiogène pour certains résidents.
Ainsi l’unité met en œuvre un projet de vie et de soins spécifiques basés sur le maintien maximum de l’autonomie du résident et préservant le plus possible le rythme de vie de la personne.

Le projet de vie personnalisé :

Ce projet est basé sur l’individualisation et la personnalisation de l’accompagnement et du soin.
Ce projet est construit à partir des données suivantes : histoire de vie et recueil des habitudes de vie, évaluations médicales, soignantes et psychologiques : MMS, NPIES, échelle de dépression. Il veille au respect de la dignité et des droits de la personne .
La psychologue est garante de la mise en œuvre du projet personnalisé : synthèse en équipe après recueil des différents données et tests. La famille est invitée à participer à l’écriture du projet en équipe et en présence du résident autant que possible .
Des observations quotidiennes sur les comportements des résidents au cours des différentes activités, figurent dans les dossiers informatisés. Elles facilitent l’évaluation des projets de vie effectuées au cours des réunions de synthèse animées par la psychologue.

La visite régulière des proches est encouragée pour favoriser le maintien du lien familial et optimiser l’accompagnement psychologique et affectif. Informer et associer les familles sont deux règles fondamentales de notre éthique, les familles étant systématiquement renseignées sur l’évolution de la maladie de leur parent.
Les familles qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un soutien psychologique par la psychologue de l’établissement.

⦁ Le contenu du projet de vie

La vie quotidienne :

Le rythme de vie de la personne est respecté le plus possible. L’équipement de la cuisine de l’unité permet de servir le petit déjeuner à la demande afin de respecter le repos matinal.
Les soignants laissent le plus possible le résident faire sa toilette lui-même en l’accompagnant et en l’aidant au besoin. Ensuite les résidents vaquent à des occupations telles que la réfection des lits, le rangement de la chambre et du petit ménage, avec les soignants ;
L’espace de vie est assez spacieux pour permettre l’installation des résidents en petits groupes ou seuls (coin lecture, télévision, jeux…) Le jardin leur permet de s’isoler s’ils le souhaitent et de déambuler en toute sécurité en toutes saisons.
Les repas font l’objet d’une attention particulière : choix de la vaisselle, présentation des plats, qualité du service. L’été ils sont pris en terrasse pour le plus grand plaisir des résidents.
Les résidents qui le souhaitent participent à la mise du couvert et à la remise en état du coin repas. Les soignants veillent au respect des règles d’hygiène.
. Des essais de repas servis en portions à manger avec les mains ont été réussis et sont intéressants pour répondre aux besoins de certains résidents.
Une partie du repas peut être réalisée par les résidents : épluchage de fruits et légumes, confection d’un dessert ….

L’animation :

Tous les jours, des activités d’animation adaptées sont proposées. L’objectif de l’animation est de stimuler :
– les fonctions cognitives et sensorielles
– la qualité et la quantité des interactions entre les personnes,
Les animations sont proposées par l’équipe soignante, Elles ont lieu le matin, vers 11h et l’après-midi vers 15 h, dans le lieu de vie ou à l’extérieur.
Les activités peuvent être choisies en fonction des évènements saisonniers (Noël, Mardi gras, Pâques) ou directement liées à la vie des résidents (anniversaires).

L’accent est mis sur 2 types d’activité :

  • Des activités à visée intellectuelle (travaux de mémoire, discussions, échanges….)
  • Des activités physiques, récréatives
  • Des moments de relaxation, de détente, d’écoute en petits groupes ou en individuel (espace Snoezelen qui propose un cadre apaisant et qui permet de stimuler les sens en fonction des matériels utilisés : matelas vibrant jeux de lumière, musique, diffusion d’huiles essentielles…)

Les ateliers évoluent en fonction des désirs et des besoins des résidents.

Les ateliers proposés sont :

  • l’atelier chant, danse,
  • l’atelier de motricité (jeux de ballon, jeux de quilles, etc.),
  • les ateliers activités manuelles
  • les ateliers mémoires, écriture
  • l’atelier lecture (journal, histoires, contes)
  • l’atelier cuisine,
  • l’atelier jardinage,
  • l’atelier gymnastique
  • l’atelier stimulation des sens
  • ………….

Les résidents peuvent profiter de certaines activités conjointement proposées à l’ensemble des résidents de l’EHPAD : anniversaires, spectacles, repas exceptionnels, sorties dans la commune, sorties annuelles, etc. mais aussi de prestations offertes par des intervenants externes.
La démarche d’animation s’adapte en permanence à l’état, aux souhaits, aux besoins et aux ressentis des résidents.
Les observations de l’équipe soignante lors des ateliers et au quotidien leur permettent d’évaluer les besoins de la personne et son évolution au sein de l’institution (repli, régression, stabilité, progression…)

⦁ Le projet de soin et la prise en charge des troubles du comportement

La démarche de soin concernant l’ensemble des unités de l’EHPAD est considérée comme transversale à l’unité fermée. Elle repose sur le soin préventif et curatif. Les outils de soins utilisés sont identiques à ceux des autres unités.
Cependant compte tenu des altérations cognitives des personnes accueillies on observe des troubles du comportement qui sont fréquents et qui varient d’un malade à l’autre et selon le stade de la maladie d’Alzheimer ou des maladies apparentées.

On peut retrouver comme troubles du comportement :

  • des troubles de l’humeur : ils peuvent s’exprimer par des préoccupations physiques, une agitation nocturne, des conduites d’opposition ou des déambulations
  • des troubles de la personnalité: ils se manifestent soit par une majoration des traits de caractère antérieurs à la maladie, soit par une modification du comportement. On peut observer aussi des réactions émotionnelles inadéquates se manifestant par des épisodes d’excitation ou d’irritabilité. Les comportements d’agressivité peuvent être présents aussi bien verbaux (cris, injures) que physiques (coups, morsures) et peuvent se manifester aussi bien envers d’autres résidents accueillis au sein de l’unité de vie, qu’envers leur entourage familial ou amical ou envers le personnel soignant
  • des troubles psychotiques : ils sont présents sous formes d’idées délirantes et d’erreurs d’identification.. Les troubles de l’identification sont des erreurs d’identification de lieux ou de personnes. Le malade Alzheimer ne reconnaît pas son environnement ou son entourage comme étant les siens.
  • des troubles du sommeil : ils peuvent se manifester de différentes façons : somnolence dans la journée, difficultés d’endormissement, réveils nocturnes multiples, réveil matinal précoce, inversion du rythme veille-sommeil avec somnolence dans la journée et insomnie la nuit. Les réveils nocturnes sont souvent accompagnés d’agitation et de déambulation.
  • des troubles alimentaires : ils s’observent de préférence dans les formes évoluées. Mais on peut voir assez tôt une réduction de l’appétence. L’amaigrissement est très fréquent au cours de la maladie d’Alzheimer.
  • Et autres troubles physiologiques divers (incontinence…)
  • Les troubles du comportement sont évalués tout au long de la prise en soins du résident par les soignants.
    L’identification des facteurs déclenchants en lien avec le médecin et le psychologue permet de mettre en place des stratégies d’évitement (écoute, de relaxation et de communication adaptée).
    La prise en soin des résidents au sein de l’unité se fait par une équipe pluridisciplinaire motivée et formée.
    Elle est basée sur l’adaptation à la pathologie et aux besoins de la personne accueillie et a pour finalités de maintenir les fonctions physiques et cognitives du résident

La prise en charge des résidents de l’unité est régulièrement suivie et évaluée.

⦁ L’équipe soignante de jour

La bonne marche de cette unité spécifique repose sur un travail de l’équipe pluridisciplinaire.

  • Elle se compose de :
    1,80 ETP AS
    3 ASG

⦁ Présence du lundi au vendredi

1 agent de 7h à 14h
1 agent de 9h à 16h
1 agent de 14h à 21h

⦁ Présence le weekend

1 agent de 7h15 à 14h15
1 agent de 14h à 21h

Du temps agent pour l’entretien des locaux

Il s’agit d’une équipe dédiée composée d’agents volontaires et formés, ce qui permet une prise en soins de qualité et une continuité dans l’accompagnement.
D’autres professionnels soignants interviennent sur l’unité et également sur l’EHPAD:

  • Infirmières,
  • Psychologue
  • IDEC.

L’équipe a reçu une formation spécifique sur l’accompagnement des personnes âgées atteintes de pathologies Alzheimer ou apparentées.

Au quotidien, pour assurer le suivi des résidents, l’équipe soignante utilise le dossier de soins informatisé Titan ce qui permet d’assurer la transmission écrite des informations essentielles à la prise en charge, en plus des transmissions orales.

Une fois par semaine, une réunion de concertation pluridisciplinaire, regroupant équipe soignante, infirmière, IDEC a lieu pour échanger sur les problématiques rencontrées et l’atteinte des objectifs des projets personnalisés.
La nuit la surveillance et les interventions dans l’unité reposent sur les 2 agents qui interviennent sur l’ensemble de la structure.